You can enable/disable right clicking from Theme Options and customize this message too.

Motorcycles & Co

Motorcycles & Co

Bocal de sueur et systèmes solaires.

Le bic est lourd en cette heure tardive. Vautré dans ce siège originellement ergonomique, le séant à peine maintenu par une assise à la mousse avachie par des années de veilles nocturnes, je m’identifie. Moi en fin de nuit, lui en fin de vie. Je préférerai m’allonger sur mon lit les bras en croix, à imiter le mort, et penser à nos chers bons amis au pouvoir. Ils nous vendent le rêve au prix d’un bocal de sueur mensuelle, à coup de chrome revolving, ou plutôt revolver, vu l’issue fatale de ce genre de promesses.

Si je veux mettre les bouts, il faut résoudre l’équation, et se résoudre à dissoudre la culpabilité dont ils ont réussi à imprégner chaque pore de notre corps. Un long travail de persuasion qui débute dans l’oeuf, et ne cesse de nous poursuivre, jusqu’à nous rendre coupable du presque, du ténu, de l’absurde. Alors je préfère changer de système solaire…

Ainsi, s’il ne fallait conserver qu’une seule définition de la vie, ce serait les rencontres.

Les routes qui se croisent, les interceptions, les vols en formation, les figures de style, imposées ou libres. Mais les rencontres fortuites, non-inscrites dans les calepins, sont les plus délectables, insoumises et répondant au grand équilibre de l’Univers.

Un magnétisme obscur nous ferait-il nous rencontrer sur le chemin de nos ambitions personnelles ? Perclus de vanité, j’y crois dès lors, dur comme un recuit. Les liens se tressent et ambitionnent à devenir sacrés. Une après-midi intelligemment dépensée dans l’atelier d’amis mécanos, et voilà que j’ai le prêche d’un ferrailleur arpentant les ruelles sombres des réseaux sociétaux (!), à qui veut bien m’entendre.

De nos systèmes solaires personnels, celui de la passion tient une place à part. Pas vraiment nécessaire à notre survie, il apparaît pourtant indispensable à notre équilibre mental. Et puis, nous n’avons pas envie de finir par hocher la tête à longueur de régressions sociales et d’humiliations gouvernementales. Nous sommes des objets stellaires, chacun agissant par gravité, les courses sont modifiées, et de cette danse commune naît un cercle nouveau, une destinée nouvelle, autour du soleil, notre passion.

Emmanuel MARTIN pour Pâte à roder